extrait d’un texte à paraître courant 2019 chez Carnets Nord, essais.

Comment trouver la bonne personne ? C’est la question qui vient lorsqu’un mal persistant, une maladie non soignée, une douleur non prise en compte par la médecine savante ou encore une brûlure ou l’apparition de verrues, nous pousse sur les chemins inconnus des pratiques traditionnelles.

Le bouche à oreille fonctionne alors, car il y a toujours quelqu’un qui a entendu parler de quelqu’un ou qui est allé voir untel et s’il vous en parle, c’est que pour lui ça a marché.

L’annonciateur est un rouage important de la première consultation chez le magnétiseurs où le guérisseurs.

Lorsque je fais état de mes connaissances dans ce domaine lors de conversations, la première question est « Alors tu connais quelqu’un qui pourrait… » et arrivent les maux, les problèmes et les petits bobos, mais également des contacts de panseurs, de rebouteux et de magnétiseurs. Ce que je remarque alors toujours, c’est la confusion sur le statut de tous ces soigneurs, y compris pour ceux qui en connaissent et ceux qui le sont.

Voilà quelques précisions qui vous permettront j’espère d’affiner votre discernement dans ce domaine où la pratique séculaire des panseurs et autres leveurs de l’hexagone côtoie des disciplines exotiques comme le qi gong, le Reiki, les thérapies par les mains, les pierres, le gong, etc… Dans ce domaine, les frontières entre le bien-être, le développement personnel et le soin sont floues et deviennent imperceptibles dès qu’on les franchit. La profusion de l’offre dénote autant une société qui cherche le confort individuel que l’absolu méconnaissance des individus pour leur corps.

Aller vers ces disciplines est d’abord une question de démarche personnelle. Il faut prendre le temps de se poser des questions. Qu’est-ce que je cherche ? Pourquoi je vais à cette consultation ? Qu’est-ce que j’attends de cette rencontre ? Vous pouvez être à la recherche d’un meilleur état général pour votre confort et chercher le bon soigneur presque par curiosité ou avoir un besoin urgent de faire cesser une douleur ou un mal qui vous ronge et que la médecine n’a pas su guérir ou même calmer.

Les raisons pour lesquelles on consulte un guérisseur peuvent être aussi nombreuses que différentes. Le spectre est donc aussi large que le nombre de disciplines et l’étendu de leur champ d’applications. Ce que tout le monde vous dira à juste titre si vous cherchez à vous faire soigner, c’est « N’arrêtez pas votre traitement, consultez votre médecin ! », Ce sont les mentions minimales garantissant du non exercice illégal de la médecine. Sans préjuger ni des uns, ni des autres, ni de leurs pratiques, ni de leur expérience, ni de leur capacité, il faut différencier pour savoir ce que l’on cherche.

Le « Don »

Commençons par le « don » et l’ambivalence de ce mot qui revient souvent. Que se cache-t-il dans ce mot ?

Certains soigneurs naissent avec un « don », d’autres se le transmettent. D’autres encore on tout appris dans des écoles sans avoir eu recours à un « don ». Le « don » est souvent mis à contribution pour parler d’un soigneur qui obtient des résultats sans autre ressource que lui-même, son corps, son esprit, son énergie. On dit il a un « don » ou encore, il a « Le Don ».

Le « don » est aussi courant qu’ambigu. Les panseurs et leveurs reçoivent un « don » d’un ascendant, c’est Le Secret, composé d’une formule et d’un petit rituel.

Un radiesthésiste ou un magnétiseur naît avec un « don », il s’agit d’une capacité physique de soigner qui est en lui et qu’il va ou non développer.

Un guérisseur se voit transmettre « le don » de sa grand-mère, il s’agit de la connaissance parce que le transmetteur reconnait en lui « des dons » suffisants pour porter et utiliser cette connaissance. Le don est à la fois ici le fait de donner à quelqu’un qui offre des capacités suffisantes pour pratiquer.

Le « don » dont tout le monde parle est donc de différentes natures. Lorsqu’on annonce que telle personne a un « don », il est donc nécessaire de le définir pour le connaître. Le problème est complexe car beaucoup de soigneurs on plusieurs casquettes qui ne sont pas tous des dons !

D’autre part, il y a ceux qui sont nés avec un don ou qui ont reçu un secret et sont donc issus d’une tradition et celles et ceux qui ont développé des capacités à travers un apprentissage dans des écoles. Ce sont deux populations différentes aux approches différentes qui travaillent dans le même domaine du soin énergétique. Il ne faut pas oublier non plus que certains magnétiseurs ou radiesthésistes sont nés avec un « don », ont été dépistés par la famille et ont développé leur capacité par la suite au sein d’une école. Tous les cas de figure existent. Mon objectif est donc de proposer une classification de ces soigneurs, encore une fois, sans aucun jugement ni préjugé sur ce qu’ils font.

Panseurs, leveurs, coupeurs, barreurs, discompteurs…

Les panseurs de secret (et les leveurs, coupeurs, barreurs, discompteurs… etc qui sont des synonymes de panseur) ont reçu une formule ou une prière, avec ou sans rituel, pour soigner une et une seule maladie.

Vous n’entendrez certainement jamais personne parler de panseur ou de leveur. Vous entendrez dire « Untel qui enlève les verrues », « Unetelle qui fait passer les zonas ».

Chaque panseur est connu par son nom et par ce qu’il soigne. On ne s’encombre pas de termes génériques dans la vie courante. Ces termes sont essentiellement utilisés par les ethnologues pour désigner cette famille particulière de soigneurs qui soigne donc gratuitement, ne fait pas publicité de sa pratique, utilise une formule ou une prière secrète et un signe de croix, un souffle, l’imposition des mains.

Leurs formules sont aujourd’hui certainement toutes répertoriées sous plusieurs déclinaisons dans des livres commercialisés. On les trouve principalement dans les travaux des ethnologues. Le Panseur n’en fait pas une profession, donc il ne se fait pas payer.

Ces formules indiquent la possibilité de soigner un peu plus d’une trentaine de maux, maladies, d’organes, d’états : Abcès – Accouchement – Angines – Brûlures – Chancre – Charbon – Cœur – Coliques – Constipation – Coupures et plaies – Dartres – Dents (maux de…) – Douleurs… – Entorses (nerfs froissés) – Epines – Echardes – Estomac (maux d’) – Eczéma – Fièvres – Hémorroïdes – Hoquets – Hydropisie – Guérison de n’importe quelle maladie – Matrice – Oreilles – Piqûres (abeilles; guêpes) – Rhumatismes – Teigne – Tête (maux de..) – Toux – Verrues – Vers – Vipère – Yeux – Zona.

Il y a dans cette liste à la fois des maladies, des pathologies et des organes. Ce qui rend le domaine de leur pratique difficilement cernable, sachant que certaines maladies ont disparu, que d’autres sont soignées couramment par le pharmacien ou que d’autres encore comme la toux peuvent regrouper un grand nombre de pathologies.

Ce qui est certain, c’est qu’un panseur sait et dit ce qu’il peut faire ou non en voyant l’inflammation, en sentant la maladie, etc… Il sait si c’est de son ressort ou pas. Certains disent même, ce doit-être l’expérience qui parle, qu’ils sentent dans leurs mains s’il s’agit de quelque chose de naturel ou non. Non naturel veut dire un mal amené par la sorcellerie.

Radiesthésistes

Le radiesthésiste se sert de baguettes ou d’un pendule pour détecter de l’eau ou des réseaux Hartmann (réseaux énergétiques et telluriques). C’est son cœur de métier qu’il pratique gratuitement ou avec paiements.

Beaucoup sont dépistés par l’entourage qui leur dit qu’ils ont ça en eux, d’autres développent leurs capacités à travers des stages. Certains peuvent également lever un zona, un eczéma, réduire ou faire passer des douleurs. Ils peuvent donc soigner plusieurs maladies des panseurs, mais sans formule ni prière ! Certains pratiquent gratuitement, d’autres se sont professionnalisés, reçoivent dans un cabinet et se font payer. Ceux qui font ça gratuitement, soignent généralement moins de maladies. Ceux qui se professionnalisent étendent souvent leur domaine pour satisfaire à la demande d’une clientèle de cabinet.

Magnétiseurs

Les magnétiseurs cumulent un nombre conséquent d’appellations : énergéticiens, tradi-praticiens, thérapie manuelle, bio énergéticiens, et la plus connue : guérisseurs que je garde dans ma classification, il en faut bien une pour s’y retrouver, pour les guérisseurs de lignée. Ce qui ne veut pas dire que les autres n’ont pas le droit de s’appeler comme ils veulent.

Le magnétiseur est proche cousin du radiesthésiste. Comme lui, il nait le plus souvent avec un potentiel qui est mis en évidence par la famille ou lors d’une rencontre avec un de ses pairs. Par contre, son cheminement d’apprentissage va être long et peut ne jamais aboutir à la pratique. Il soigne par passes magnétiques, par l’imposition des mains. Il « sent » par ses mains qui lui donnent à la fois des informations et diffusent son magnétisme pour soulager.

Il y a des écoles pour apprendre comme celles de Reiki. Elles sont très controversées autant par les magnétiseurs de naissance que par le corps médical, mais elles existent belle et bien.

Le magnétiseur de naissance est certainement celui qui se professionnalise le plus fréquemment. Une séance de magnétisme dure souvent trois-quarts d’heure ou plus, ce qui explique en partie la rémunération de cette pratique qui se déroule en cabinet. Le magnétiseur s’intéresse à la médecine et se perfectionne en apprenant et en comprenant l’action de son magnétisme.

Mais attention et c’est là que les choses se compliquent, le magnétiseur est aussi parfois panseur de secret et hériter d’une ou plusieurs formules.

Comme tout le monde peut hériter d’un secret, les magnétiseurs installés en cabinet sont des personnes idéales pour un panseur transmetteur, qui peut être un voisin, une personne de l’entourage ou encore, comme souvent, un client.

Les magnétiseurs soignent, sont connus pour soigner et sont installés au sein d’une communauté et ont un réseau. Transmettre son secret à un magnétiseur semble donc une bonne idée pour que le secret continue à être utilisé.

Certains magnétiseurs peuvent également avoir testé des formules, des pratiques et obtenu suffisamment de résultats pour faire naitre une notoriété sur leur pratique de panseurs. Plusieurs de ceux que j’ai rencontrés ont reçu des prières, parfois des rituels rares qui ne peuvent se faire qu’une fois par an avec l’intercession d’un Saint.

La raison pour laquelle ils deviennent détenteurs de secrets est la même que pour les lignées de guérisseurs et de panseurs. Ils sont reconnus par les détenteurs comme étant aptes.

Beaucoup de magnétiseurs adoptent l’appellation de guérisseur par l’appropriation de ce savoir.

Voilà deux différentes naissances de magnétiseurs que j’ai rencontrés, Chrystelle devenu professionnelle et Didier magnétiseur mais également panseur qui ne veut pas en faire profession.

Chrystelle est une magnétiseuse professionnelle qui ne travaille que par bouche à oreille. Elle a été dépistée d’une façon pittoresque, digne d’une séquence d’Harry Potter. Elle a vingt cinq ans, en vacances en Bretagne dans un camping.

Elle part au supermarché avec une amie de camping. Là, elle se sent suivi. De rayons en rayons, elle s’aperçoit qu’une vendeuse de fromage qui tient un stand promotionnel de dégustation, la suit et l’observe. Plusieurs fois, elle bien lui proposer son assiette de fromage pour lui faire gouter. Chrystelle est mal à l’aise, quelque peu apeurée et pense qu’elle a à faire à une folle. Elle continue ses courses lorsque la vendeuse de fromage s’approche une nouvelle fois pour lui dire : « vous savez votre copine, vous pouvez la soigner ! »

Effectivement son amie tousse beaucoup et elle devrait aller voir le médecin. Le soir, cherchant à percer le mystère, encore sous l’étonnement de cette rencontre, Chrystelle pose ses mains sur la gorge de son amie. Elle sent effectivement une sensation quelque peu étrange « c’est comme si ça collait » me dit-elle, et puis c’est tout. Le lendemain, la copine est partie. Elle s’est disputée avec son petit ami. Chrystelle ne la reverra jamais. Mais maintenant, c’est elle qui tousse. Sa toux ne passe pas, elle va voir son médecin qui ne trouve rien. Un mois après, elle tousse toujours et son médecin lui dit qu’elle n’a aucun signe clinique. Elle commence donc à réfléchir sur les événements qui ont apporté cette toux. Elle mettra sept ans à réessayer de poser les mains sur quelqu’un qui souffre à travers un chemin personnel assez douloureux.

Didier est coach en entreprise, vit et travaille à Paris. Il est invité au mariage d’une amie sur une péniche. Elle est cadre supérieure dans une grande compagnie. La soirée se passe comme une soirée de mariage réussie et quelques mois plus tard, cette amie lui donne rendez-vous, lui signalant qu’elle a quelque chose à lui dire.

Elle lui explique alors qu’il y a dans la famille une tradition de soigneurs, dont elle est elle-même récipiendaire. Sa mère et sa tante lui ont dit avoir senti le soir du mariage, la présence d’une personne à qui il fallait donner les prières. Elles n’ont pas su déterminer qui, mais sont toutes deux certaines qu’il y avait quelqu’un qui donner dans l’assemblée. Elles ont chargé la jeune mariée de déterminer l’invité à contacter. Après réflexion et recherche dans la liste d’invité, son amie l’a choisi. Il se voit donc confier quelques prières parmi un livre manuscrit qui parait conséquent. Il s’agit presque de l’organisation d’un programme. Elle continue à lui donner les prières au compte goutte. Je ne sais pas s’il s’agit d’un rituel familial, si certaines prières ne peuvent être données qu’à certaines dates. La jeune mariée est très catholique, Didier a une forme de spiritualité mais n’est pas un catholique croyant.

Les magnétiseurs et radiesthésistes sont parfois appelés « faiseurs de secret ». Un terme qui m’a été communiqué récemment par un magnétiseur et qui semble juste. Pour le cas de Didier par exemple. Car avant cette soirée de mariage, Didier avait été dépisté comme magnétiseur potentiel lors d’un soin énergétique prodigué par une magnétiseuse. Elle lui avait dit « tu peux faire ce que je fais » il avait demandé comment, elle lui avait répondu tu verras en temps voulu, ça se fera tout seul ou ça ne se fera pas. Mais avant qu’il se mette à la pratique du magnétisme, la famille de son amie le choisit comme le prochain porteur des formules secrètes de la famille. Alors qu’il commence tout juste à pratiquer le magnétisme, il peut utiliser les secrets qui lui ont été transmis comme barrer le feu, ce qu’il a fait à deux reprises. C’est typiquement la naissance d’un faiseur de secret.

Imaginons qu’un de ses enfants affiche les mêmes prédispositions que lui, qu’il lui transmette ses secrets en plus de l’expérience acquise au cours de sa vie, nous aurons le début d’une lignée de guérisseurs.

Guérisseurs de lignée.

Un guérisseur de lignée a donc été choisi par son transmetteur pour hériter de son savoir. Ça se passe le plus souvent à l’intérieur d’une même famille, mais pas seulement. Il arrive qu’un guérisseur transmette à l’extérieur de la famille lorsqu’il ne trouve personne capable parmi les siens.

Dans les quelques cas que je connais, il n’y en a toujours qu’un par génération à détenir la totalité du savoir. Parfois d’autres personnes de la famille pratiquent quelques prières, mais ne détiennent pas l’ensemble des soins. Ce membre de la famille a donc été dépisté parmi la descendance, ce qui dans certaines familles offre une base de recrutement importante entre les tantes, oncles, neveux, cousins, enfants et petits-enfants.

Le guérisseur de lignée a hérité par un de ses ascendants, de gestes de magnétiseurs, de formules et prières, de recettes à base de plantes avec tout le savoir qui entoure leurs cueillettes, les jours pour les faire, etc… C’est une somme de connaissance importante. Le guérisseur de lignée cumule donc ou peut cumuler ce que font tous les autres : magnétiseurs, panseurs, rebouteux. Le tout fait partie du patrimoine familial transmis. C’est une forme de transmission proche de celle du panseur pour une pratique plus beaucoup large. Il se fait la plupart du temps payer pour les soins au contraire du premier.

Toutes ces pratiques sont imbriquées les unes dans les autres, essentiellement à travers les formules, les prières et le secret qu’elles sont censées receler. Car la formule permet de soigner à distance. Mais ceci est une autre histoire…

extrait d’un texte à paraître courant 2019 chez Carnets Nord, essais.

Les parutions